Festivals

Notre sélection Les iNOUïS du Printemps de Bourges

today13 mars 2024 27

Arrière-plan
share close

L’association Réseau Printemps et Le Printemps de Bourges organisent les 33 iNOUïS 2024 qui se retrouveront sur les scènes de la 48ème édition du festival du 23 au 28 avril prochain ,

Pais ces artistes sélectionnés , voici ceux qui sont en diffusion sur radio Fretoise :

Dinaa Officiel

P O P | F O L K | C H A N S O N F R A N Ç A I S E


Dinaa a cette immédiateté et cette aura qui touche les âmes. Brute et magnétique, elle est une évidence dès que nous croisons sa route et découvrons pour la première fois sa musique. Quelle plume ! Quelle voix ! Autrice et compositrice elle s’accompagne elle-même a la guitare . A seulement 18 ans son écriture est pleinement mature et sa voix sans pareil .Artiste entière, c’est sur les réseaux sociaux que l’histoire auprès du public a démarré. Dinaa y avait publié une reprise très personnelle du titre “Angoisse”de A2H. Le titre “Angoisse” – notamment ses paroles – avait trouvé un fort échointime auprès de Dinaa à une période plus difficile de sa vie. Dans un mouvement de retour magique, A2H en découvrant sa réinterprétation eu un coup de coeur immédiat pour cette version revisitée et réincarnée de son titre et la signa en artiste sur son label Palace Prod. Comme une évidence artistique, le label de [Pias], DEMAIN (Sofiane Pamart, Scylla, Dajak, …), signa ensuite les projets de Dinaa en licence. En raison de l’attente suscitée autour de la sortie de son premier titre “Lisa”,TikTok nomma Dinaa « Artiste de la semaine TikTok » une semaine avant la sortie du dit titre. “Lisa” connu un succès immédiat auprès du public avec plu sde 1 Million de streams et plus de 2 Millions de vues sur Instagram et TikTok .S’en suivi “Cauchemar”, une très belle chanson dans laquelle Dinaa nous plonge avec un talent éclatant dans un storytelling amoureux dont les décennies auraient été avalées par un mouvement de caméra accéléré. Dinaa y traduit avec brio le temps qui passe, parfaitement accompagnée à la guitare. Depuis le public a eu l’occasion de la découvrir au BISE Festival et dans la sélection Occitanie des Inouïs du Printemps de Bourges qui sont les premiers à l’avoir repérée. Dinaa nous dévoilera son 1er projet “Les rêves qui parlent” le 22 mars 2024.
Liens :

tiktok @dinaamusic_ 16,3K Abonnés
Youtube  @dinaamusic_ 10,1K Abonnés
Spotify: @DinaaOfficiel 61,4K Monthly Listeners

Facebook Dinaa Officiel


Marius

Marius naît à Lyon. Très jeune il s’initie à la musique et découvre ses premières émotions musicales au travers du prisme du chant et de la danse. À 18 ans, après quelques mois passés en conservatoire, il s’installe à Paris et intègre une formation de comédie musicale, qu’il arrêtera 1 an et demi plus tard suite à un épisode dépressif. C’est par l’art que Marius tente de se reconstruire et de panser ses plaies.
Inspiré par les grands chanteurs de variété tels que Piaf, Brel, Balavoine mais aussi par Billie Eilish, Beyoncé ou encore Kanye West il va exprimer son mal-être, son rapport conflictuel à son corps, à l’ennui et à la solitude, dans des chansons parfois brutes mais sensibles, épurées de tout artifice pour laisser place à une voix puissante et douce à la fois. Ses textes mettent en scène des peurs quotidiennes, et l’angoisse du temps qui passe : reflet d’un spleen moderne où chacun semble pouvoir se retrouver, comme dans un miroir.

Instagram Marius

Youtube Mairus

Facebook


Solone

UK Garage, expérimental, électro, electronica et downtempo, Solone pioche dans la grande
histoire de la musique électronique pour construire un univers dansant à la force mélodique
évidente destinée autant aux diggers invétérés qu’aux danseurs avides de groove
synthétique tous azimuts.

tout les liens ici


Biensüre

BIENSÜRE, c’est un groupe de musique électro disco anatolienne créé à Marseille au printemps 2020.
Une histoire d’amitiés et de rencontres entre les hommes et les cultures méditerranéennes.
Terrasses de cafés, concerts, clubs. Travail sur les chantiers, dans les bars, les salles de spectacle. Enfants des
villes, de la campagne, de la Méditerranée, des montagnes.
Marseille mélancolique et solaire, voilà le décor dans lequel s’unissent les trois membres.
Nourris d’influences multiples, du groove aux rythmes break beat, aux mélodies anatoliennes qui transpercent
des vagues de synthé disco. Une quête psychédélique vers la joie, la danse et l’union.
BIENSÜRE est composé d’Hakan Toprak au saz et au chant, de Milan Petrucci à la batterie et d’Anselme
Kavoukdjian aux synthés. ” Notre musique, nous la voyons comme l’incarnation de ce que nous sommes, cela se manifeste par des
productions de plus en plus dance et empruntent d’une mélancolie psychédélique toujours plus profonde. L’ironie du dépit comme une pirouette face aux épreuves de la vie et aux durcissements du monde cohabitent avec une
naïveté solaire.”
Temporalité du projet
Concernant les dates à venir :
23/03/24 : Niort, Festival NOUVELLES SCENES.

chaine youtube


Lykuin

Liens


goodbyekarelle

Goodbye Karelle est le projet musical mené par l’auteure-compositrice, comédienne et poète Karelle Tremblay dont le premier album Hugh Greene & the
Lucies Made Me paraîtra le 15 septembre 2023.
La musique évoque les tonalités feutrées des icônes du spoken word comme Leonard Cohen et Tom Waits, mais elle s’inscrit dans une production moderne et plus tranchante associée à des artistes contemporains comme Mitski, Snail Mail et Japanese Breakfast.
La musique de Goodbye Karelle est le fruit d’un parcours ponctué par les aléas du coeur, la complexité de genre et le tourment des jours qui passent. L’artiste mise sur la profondeur des mots et sur des tons feutrés qui prennent vie grâce à une grâce à la production moderne et réfléchie de Jean-Philippe Levac. Pour arriver à la création d’un univers musical unique.

chaine youtube


Nina Versyp

Paralysed – 1er EP

Nina Versyp n’a que 23 ans et déjà, sa musique, une pop-folk onirique et vénéneuse, s’échappe de l’ordinaire. Elle accroche, par son évidence mélodique, efficace mais pas lisse. Son timbre clair, qui impose sa présence physique. Elle intrigue, par ses élans fantasmagoriques.
Inquiète, parfois, tant on sent sourdre en elle de douleurs incandescentes.
Et toujours elle attire, entraînant ceux qui l’écoutent dans l’irrésistible tourbillon de sentiments urgents, violents, brûlants.
Nina Versyp a beau n’être qu’au début de son chemin d’autrice-compositrice-interprète, sa voix résonne de ces multiples vies qu’elle a déjà
traversées.
Enfant, elle part en Chine, où sa famille s’installe. L’année d’après, on les retrouve à Washington DC, puis deux ans plus tard à Bristol, avant qu’ils
ne se posent trois ans à Manchester ; elle y obtiendra son « bachelor », tout en donnant de premiers petits concerts dans des pubs.
Nina a grandi en anglais, étudié en anglais. Aujourd’hui, elle pense, rêve et écrit en anglais. Pour elle, il est le langage à la fois le plus évident et le
plus élaboré qui soit. Celui qui permet de dire, sans en avoir trop l’air.
Seule exception : « Avoir 20 ans », chanson co-composée avec Balthazar Picard (Kalika, Charlie Motto…) pour le concours de France Inter «
Chanter 20 ans en 2021 ». Un jury présidé par Pomme. Nina en finit lauréate.
Après cette courte parenthèse dans sa langue maternelle, elle revient à sa langue naturelle et publie à l’été 2022 “Insane” (« Folle »), un
chant d’obsession à la ritournelle hypnotique. Y éclatent déjà ce mélange étrange de rugosité et de délicatesse qui la distinguent de tant d’autres.
C’est que sans cesse, dans l’intensité de son chant, s’entremêlent la délicatesse de la folk et les aspérités du rock. Nina se moque des cases. Après
tout sa grand-mère, Berbère, composait et chantait, elle aussi, dans sa propre langue.
À l’automne dernier, la jeune femme dévoile “Angel Shot”, qui flirte avec l’épique d’un monde à la Tim Burton et définit les contours de sa witch
folk.
“Mechanic”, parabole évoquant les difficultés de communication entre parents et enfants, paraît début d’année 2023. L’envie d’aller les uns vers
les autres, entravés par des monceaux de pudeur inutile. “Mechanic” … comme la science du mouvement des corps physiques, affectés par les
forces alentour.
Sur scène, Nina Versyp évolue sans artifice, guitare électrique-voix et balance, dans leur forme la plus brute, la dizaine de chansons qu’elle a
composées dans sa chambre.
En parallèle, elle réunit autour d’elle des producteurs.rices, d’Alexis Delong (Inuit, Zaho de Sagazan, Yoa,..) à l’étonnante harpiste Laure Brisa, en
passant par Timothée Joly ou encore Jules Minck, avec lesquel.l.e.s elle peut expérimenter, oser, et s’aventurer sur sa propre route, sans
référence ni modèle.
Elle façonne avec eux ce premier EP « Paralysed » (février 2024) qui n’aura souffert dans ses phases de production, d’aucun interdit ni idée
préconçue.
“Go Oustide“, le premier extrait, assume une production minimaliste et dépouillée : un guitare/voix légèrement « augmenté » qui ne s’encombre
d’aucun superflu. Sa guitare, sa voix, son songwriting suffisent à nous émouvoir.
“I want my body back“ scande-t-elle ensuite dans un titre où les images s’entrechoquent, sur le fil du danger et du non-dit, et où la violence
gronde sur une rythmique rappelant les grandes heures du trip hop nineties.
Une seconde évocation nineties, non préméditée, s’entend sur la ritournelle de la pop tune “Blinds“.
« À la fin, voici ce que je peux dire », expliquait Wayne Shorter : « le sentier le moins emprunté peut vous mener vers plus d’endroits que la route
la plus fréquentée. […] Cela signifie la foi. La définition de la foi… Qu’est-ce que la foi ? La foi, c’est n’avoir peur de rien »
Exprimer l’essentiel s’avère souvent aussi difficile que nécessaire. Nina Versyp y parvient en musique, faisant de sa vulnérabilité une force.
“Paralysed” sortie le 27 février 2024
chaine youtube


 

 

Écrit par: radio fretoise

Rate it

CONTACTS

A Propos

Gérée par une équipe de bénévoles passionnés.

Partenaires

0%